Paris, Drouot, vente historique du 23 juin 2017, exceptionnel coffret à bijoux par Mention et Wagner, circa 1837. Offert par Marie-Amélie, dernière reine des Français, à sa filleule, Marie-Amélie de Bachasson de Montalivet (1837-1899), fille du comte de Montalivet, ministre de l’Intérieur du roi Louis-Philippe Ier. Expert : Xavier Dufestel. SVV. Delorme & Collin du Bocage.

Citation

Publié le 10 mai 2017. 

Vente historique du mercredi 14 décembre 2016, à 14h, 36 rue Vivienne 75002 Paris. Exposition publique: mardi 13 décembre de 10h à 18h et mercredi 14 décembre de 10h à 12h. SVV. Delorme et Collin du Bocage, expert: Xavier Dufestel, correspondants : M. Charles de Courrèges & M. Jean-Baptiste Roche.

Citation

Ventes historiques de la semaine du 12 au 16 décembre 2016 à Paris – Expert : M. Xavier Dufestel – Correspondants : M. Charles de Courrèges & M. Jean-Baptiste Roche – SVV. Delorme et Collin du Bocage – Lieu de l’exposition et de la vente publiques : Palais Vivienne, 36 rue Vivienne, 75002 Paris : Collections du château de Marcellus provenant du vicomte Lodoïs de Marcellus (1795-1861). Peintures, mobilier, objets d’art, moulage de la Vénus de Milo, importantes bibliothèque et archives du vicomte Lodoïs de Marcellus, correspondance de François-René de Chateaubriand et exceptionnel sabre mameluk offert par Méhémet Ali d’Egypte au vicomte de Marcellus. Souvenirs historiques des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, ayant notamment appartenu à la reine Marie-Antoinette, provenant des collections de Monsieur le Duc d’Uzès et à divers… Pour toute information : 01.42.60.59.39

Citation

Paris Drouot, 8 juin 2016 à 14h, vente SOUVENIRS HISTORIQUES, expert : Xavier Dufestel, 01.42.60.59.39

Citation

Genève, 10 novembre 2015, vente Christie’s : bijoux royaux provenant des princesses de Belgique

Citation

161 000 CHF (149 000 €) pour le lot. 396 : boucles d’oreilles en perles et diamants provenant de la princesse Joséphine de Belgique, soeur du roi Albert Ier des Belges.

Notice historique du catalogue de la vente rédigée par M. Xavier Dufestel.

Consultez le catalogue de la vente :

http://www.christies.com/lotfinder/jewelry/a-pair-of-natural-pearl-and-diamond-5945858-details.aspx?from=salesummary&intObjectID=5945858&sid=a20e378e-f632-48fd-87d6-729fd60533ed

Sur France 2, mardi 27 août 2013 à 20h45, notre expert conseil, Xavier Dufestel, dans l’émission « Secrets d’histoire ».

Citation

Xavier Dufestel dans "Secrets d'histoire", mardi 27 août 2013, France 2, 20h45.

 

Retrouvez la bande-annonce de ce spécial « Secrets d’histoire » consacré à la dernière reine de Portugal, née Amélie d’Orléans (1865-1951), princesse de France :
et l’intégralité de ce « Secrets d’histoire » suivi par plus de 3,5 millions de téléspectateurs :
Spécial « Secret d’histoire » présenté par Stéphane Bern et consacré à la dernière reine de Portugal, Amélie d’Orléans (1865-1951), princesse de France.

PARIS : DROUOT RICHELIEU, 21 juin 2013, salle 1, le nécessaire de voyage du Général Bertrand adjugé 11 500 euros (hors frais acquéreur).

Citation

Nécessaire de voyage du Général BERTRAND Paris 1798-1809 Poinçons 1798-1809: De titre au Coq 1pour Paris 950 - au Coq 2 pour Paris 800 - de moyenne et de petite garantie. D'association des orfèvres - d'orfèvres: dont Pierre Leplain et Claude-Isaac Bourgoin. Acajou, argent, argent doré, acier, ivoire, écaille, nacre, porcelaine, cristal. Dimensions: Haut. 7,8 cm; Larg. 16,3 cm; Prof. 27 cm. Expert : M. Xavier Dufestel

 

Lundi 2 décembre 2013, 14h, Drouot-Richelieu, 9 rue Drouot 75009 Paris, salle 7 : importants souvenirs historiques royaux, décorations, militaria. Expert : Xavier Dufestel

Galerie

Cette galerie contient 8 photos.

Souvenirs historiques de l’Empire Ottoman et de la Famille royale d’Egypte : Lieu : Hôtel des ventes de Drouot-Richelieu, 9 rue Drouot, 75009 Paris, salle 7.   Expositions : samedi 30 novembre 2013, 11h-18h et lundi 2 décembre 2013, 11h-12h. Vente : lundi … Lire la suite

Paris, 17 décembre 2013, 10h30 : vente de sacs Kelly Hermès, Chanel, Prada et valises Vuitton.., Hôtel des ventes du Crédit Municipal de Paris, 55 rue des Francs-Bourgeois, 75004 Paris. Consultez le catalogue en ligne.

Galerie

Cette galerie contient 2 photos.

  Consultez le catalogue de la vente en cliquant sur l’image ci-dessus. La maison de ventes choisie par M. Xavier Dufestel est : Delorme & Collin du Bocage SVV. 17 décembre 2013, 10h30 & 14h. Hôtel des ventes du Crédit … Lire la suite

Importants souvenirs royaux, vente le 2 décembre 2013 à Drouot Paris, expert : Xavier Dufestel

Galerie

Cette galerie contient 7 photos.

                                            La Gazette Drouot du 11 octobre 2013                       … Lire la suite

Drouot Paris, 2 décembre 2013 : vente de souvenirs royaux provenant des descendants de la famille d’Orléans et d’autres maisons royales et aristocratiques. Expert : Xavier Dufestel

Citation

Consultez le catalogue en ligne

Collier provenant de la duchesse de Vendôme & de la princesse Marie-Louise d'Orléans, composé de 465 perles fines (attestées par certificat LFG n°300378 daté du 19/11/2013), en chute sur cinq rangs, agrémenté d'un fermoir en argent doublé or 14 k, à cliquet probablement rapporté, orné d'un saphir cabochon rehaussé de diamants taille ancienne et de roses diamantées. Travail de la seconde moitié du XIXe siècle. Poids brut : 58 g. ; Long. 36,5 cm. Ce collier à cinq rangs de perles fines est un des rares témoignages de l'écrin de la princesse Henriette de Belgique (1870-1948), duchesse de Vendôme, que sa fille aînée, la princesse Marie-Louise d'Orléans (1896-1973), conservait encore précieusement dans le tiroir secret du bureau de sa chambre à coucher à la fin de sa vie.

 

Lot. 122 : l’identification de ce médaillon est fondée sur une analyse approfondie de la miniature peinte de l’œil, le prénom Philippe est gravé à l’intérieur et on retrouve ses initiales sur l’acrostiche formé par les pierres serties sur la face extérieure, détail amusant que les joailliers Marie-Etienne Nitot et François Regnault-Nitot ont remis à la mode, dès le Ier empire, avec l’impératrice Marie-Louise, mais qui n’apporte rien à l’élément essentiel qui fonde l’intérêt de ce bijou, à savoir : l’identification du modèle, puisque son prénom et la date 1843 sont gravés à l’intérieur. Dans la famille d’Orléans en 1843, seuls deux petits-fils du roi Louis-Philippe se prénommaient Philippe : le comte de Paris (1838-1894) et le comte de Flandre (1837-1905), le prince Gregory de Bourbon est un descendant du comte de Flandre et non du comte de Paris, de plus les sourcils blonds et la mèche blonde figurés sur la miniature de l’œil, sont deux détails physiques communs au visage du comte de Flandre qui avait les cheveux longs et blonds, ce qui n’était pas le cas du comte de Paris. Par conséquent, ces trois éléments fondent avec certitude l’identification de l’œil comme étant celui du comte de Flandre.

Les lots 74 à 89 : présentés comme "napperons", étaient à l'origine des mouchoirs pour certains d entre eux, le parti a cependant été pris de les présentés comme des napperons, en rapport avec l'usage qu'on peut en faire aujourd'hui et qu'en fit la princesse Marie-Louise d'Orléans au XXe siècle.

 

 

 

VENTE HISTORIQUE : DES RESULTATS AU SUCCES RETENTISSANT

Citation

Succès retentissant que les résultats de la vente historique qui a eu lieu à Drouot Paris le lundi 2 décembre 2013, sous la direction de l’expert de la vente : Xavier Dufestel, spécialiste des Orléans, et la maison de ventes aux enchères, Delorme & Collin du Bocage, dirigée par Maître Olivier Collin du Bocage, commissaire-priseur, à Drouot Paris.

Confiés à M. Xavier Dufestel par le prince Gregory de Bourbon-Siciles, descendant direct du prince Philippe de Belgique, comte de Flandre et petit-fils de la princesse Marie-Louise d’Orléans, les 80 lots provenant de la famille d’Orléans et de la reine Louise-Marie des Belges estimés aux alentours de 85 000€ ont vu tripler leurs estimations. La totalité des 80 lots, provenant de la princesse Marie-Louise d’Orléans, a atteint plus de 250 000€.
Des acheteurs du monde entier se sont livrés à une véritable bataille d’enchères pour cette dispersion qui a réservé, au commissaire-priseur et à l’expert, 100% de lots vendus.
Cette vente, qui comprenait au total 291 lots, s’est déroulée en présence de la famille d’Orléans et du prince et de la princesse Jean de Luxembourg qui ont visité l’exposition, avant de participer aux enchères pour acquérir quelques souvenirs de cette dispersion historique.
Provenant des collections du château d’Eu, le portrait de Nicole de Lorraine (lot. 3) fut acquis pour 6250€ et celui de la reine de Portugal par Jean Ducayer pour 10000€ (lot. 4).
Les dessous de bouteilles provenant du roi Louis-Philippe (lots 5/6 vendus avec faculté de réunion)de Jean-Baptiste Claude Odiot ont trouvé preneur à 8750€ et la chocolatière (lot. 7) du même orfèvre a atteint 6500€.
Le musée régional du château de Randan a tenté, en vain, de remporter une partie des ménagères de la table du roi Louis-Philippe au château d’Eu, car c’est un capitaine d’industrie français qui remportait à lui seul la ménagère en métal doré par Christofle pour la somme de 39800€ (lots 9 à 27 vendus avec faculté de réunion) et la ménagère en métal argenté également par Christofle pour un prix de 19800€ (lots 28 à 42 vendus avec faculté de réunion).
Le lot. 90, presse-papier de Marie-Amélie, duchesse d’Orléans puis reine des Français, fut vendu pour 11880€.
Le lot. 94, aquarelle de fleurs sur vélin par Madame ADELAIDE, soeur du roi Louis-Philippe, fut préempté par le musée de la Vie romantique, au prix de 7920€.
L’œil du comte de Flandre (lot. 121) a été acquis par un français un peu plus de 2600€, le nécessaire à couture de la reine Louise-Marie des Belges (lot. 122) a été acquis pour 3000€ par un français, quant au lot. 143, collier à cinq rangs de perles fines baroques de la princesse Henriette de Belgique, soeur du roi Albert Ier et duchesse de Vendôme, il a fait plus de trois fois son estimation, acquis par un acheteur étranger du Proche et Moyen-Orient pour 30360€.
Le très beau dessin (lot. 125) représentant le roi Louis-Philippe et la reine Victoria en cavalcade dans les bois de Windsor fut acquis pour la somme de 8125€ par un membre du Gotha européen allié à la famille royale de Belgique et descendant direct du roi des Français.
Les musées français ont exercé leur droit de préemption et le musée de la Vie romantique à Paris s’est porté acquéreur du chapelet de Marie-Amélie, duchesse d’Orléans puis reine des Français (lot. 91), pour la somme de 3000€, de l’aquarelle de fleurs de Madame Adélaïde (lot. 94) , sœur du roi Louis-Philippe, pour 7500€, et de la statuette du duc d’Orléans attribuée à James Pradier (lot. 104) pour la somme de 1500€.
L’aquarelle du château d’Osborne par la reine Victoria d’Angleterre (lot. 128) culminait à 15840€ et le lot. 114, portrait de la duchesse de Nemours, vue de dos, attribué à Sir Edwin Landseer, à 17190€, quant aux objets issus des collections d’autres familles royales et aristocratiques, notons que les neuf albums de la famille royale des Deux-Siciles (lots 181-182-183) atteignaient 22500€ et enfin que le lot. 173, la « Vénus couchée » par Girolamo Pesci, des collections du roi Stanislas II Auguste de Pologne, était acquise par un collectionneur privé pour la somme de 65500€ (voir compte-rendu dans « La Gazette Drouot » n°43, du 13 décembre 2013, pp. 58 & 74).
Produit total de la vente,
toutes maisons royales et aristocratiques confondues :
+ de 500 000€


Inédit…

Citation

Exceptionnelle paire de bracelets en or, ornée de mèches de cheveux et des portraits peints en miniature de tous les enfants du prince Antoine d'Orléans duc de Montpensier, fils du roi Louis-Philippe Ier, et de l'infante Luisa Fernanda de Bourbon, par le célèbre joaillier Mellerio. Totalement inédite et livrée à l'oubli dans les coffres d'un membre d'une Maison Royale Européenne, descendant des ducs de Montpensier, cette paire de bracelets (1848-1867) fait actuellement l'objet de l'expertise de M. Xavier Dufestel.

Christie’s Paris, 1er avril 2014, lot. 59 : beau et rare tableau historique par Philippoteaux provenant du Cabinet de Travail des Ministres du roi Louis-Philippe au château d’Eu puis des collections de la duchesse de Windsor. Adjugé: 21 250 €. Pour tout renseignement, contact expert : Xavier Dufestel +33 (0)6.62.23.96.50

Galerie

Cette galerie contient 4 photos.

Henri Félix Emmanuel Philippoteaux (1815-1884), d’après Louis de Carmontelle. La marquise de Pons, le chevalier de Durfort et monsieur de Marguerie. Huile sur toile 58 x 63 cm. Provenance : -          Château d’Eu (1839-1848), Cabinet de Travail de l’Aile des Ministres … Lire la suite

Vente d’importants souvenirs royaux à Drouot Paris le 13 juin 2014

Citation

DROUOT SALLE 2
VENDREDI 13 JUIN 2014 :
NOUVELLE VENTE,
ORGANISEE PAR XAVIER DUFESTEL,
EXPERT SPECIALISTE,
D’IMPORTANTS SOUVENIRS ROYAUX
PROVENANT DE DESCENDANTS DE LA FAMILLE D’ORLEANS
ET D’AUTRES MAISONS ROYALES ET ARISTOCRATIQUES.
 
Souvenirs du roi Louis-Philippe et de la reine Marie-Amélie,
des ducs de Montpensier,
portrait équestre du duc de Nemours par Eugène Lami,
orfèvrerie Odiot et Christofle,
services en porcelaine de Sèvres
du dernier roi des Français,
sceau du prince impérial, fils de l’empereur Napoléon III,
souvenirs des familles royales de Belgique et d’Italie,
exceptionnel bureau et orfèvrerie du roi Fouad Ier d’Egypte,
archives inédites de la IIIe République et des comtes Sforza…
 
Service d’apparat du château de Randan
commandé par Louis-Philippe Ier, roi des Français,
pour sa sœur, la princesse Adélaïde d’Orléans.
Porcelaine de Sèvres (1838-1842).
Une partie de ce service appartient actuellement au Prince Charles d’Angleterre
qui en a l’usage dans sa résidence londonienne de Clarence House.
Le Prince de Galles a hérité ce service de sa grand-maman,
la reine-mère Elizabeth (1900-2002).
Les archives inédites
retraçant toute l’histoire de ce service
seront pour la première fois offerte à la vente.
 

Gazette Drouot, édition du vendredi 25 avril 2014.

LE CATALOGUE DE LA VENTE HISTORIQUE DU 13 JUIN 2014 EST EN LIGNE. EXPERT : MONSIEUR XAVIER DUFESTEL

Citation

 

Consultez le catalogue de la vente en cliquant sur l’image.

 

 

 

巴黎德鲁奥 2014年6月13日
拍卖日程

中国
斯福尔萨伯爵摄影精品集

圣乔万尼城堡伯爵 卡罗•斯福尔萨(1872-1952),在1911至1915年间任意大利驻中国大使。

卡罗•斯福尔萨(1872-1952)及其随从

珍品影集含197张相片,由斯福尔萨伯爵及其随从于1911和1912年间在中国拍摄。

Citation

巴黎德鲁奥  2014年6月13日

拍卖日程

 

141 号

中国

斯福尔萨伯爵摄影精品集

圣乔万尼城堡伯爵 卡罗·斯福尔萨(1872-1952),在1911至1915年间任意大利驻中国大使。

卡罗·斯福尔萨1872-1952)及其随从

珍品影集含197张相片,由斯福尔萨伯爵及其随从于1911和1912年间在中国拍摄。

辛亥革命时(1911)中国很多城市和地区的影像,颐和园,明陵,长城,还有探访西藏,旅游,庆典,郊游等诸多景观。

25 x 34厘米,精装相册。

 

品相完美

估价:2000/3000€

相册内照片说明:

19116月,莫斯科克里姆林宫;新尼古拉克斯科;西伯利亚凯拉尔;北京,拜访庆王府;室内和意大利公使馆的花园;都城(鞑靼城);圆明园废墟;崇文门;前门;王府花园;紫禁城墙;从前门看紫禁城入口;前门外广场;比利时公使馆;前门街道;琉璃厂集市;阅兵式;美国人设的路障;崇文门城门;雍和宫仪仗;鬼舞;颐和园的长廊和花园;太庙;跑马场;游行大典;公使馆花园;明陵十二景;南口和长城;长城十景,山海关;海浴,海神庙;公使馆的礼拜堂。

 

142 号

光明照相馆1927

光明照相馆

北京廊坊头条

孙宝琦*肖像摄影

卡纸装裱,盖有相馆红色印章。

19.8 x 13.5厘米

赠斯福尔萨伯爵,1927年(欧历)

*孙宝琦(1867-1931),中国政治家。1914年2月12日至1914年5月1日任中华民国外交部长和总理。

估价: 100/150€

孙宝琦*肖像摄影 光明照相馆1927 光明照相馆 北京廊坊头条

 
 
143 号

上海百货公司二十世纪上半叶

松田写真, 外虹口街

慈禧太后与侍女  肖像摄影

卡纸装裱。

18.8 x 14厘米

估价: 100/200€

慈禧太后与侍女 肖像摄影 松田写真, 外虹口街 上海百货公司,二十世纪上半叶

 

 

مكتب رائع للملك فؤاد الأول- ملك مصر

Citation

دروو باريـــــــــس
13 يونيـــو 2014
بيع بالمــزاد العلني
مصــــــــــــــــــــر
الصنف رقــــــــــــم 128. مصر، 1922-1936 .

كوب وكولينسون- لندن، في بداية القرن العشرين .

مكتب رائع للملك فؤاد الأول- ملك مصر
- مكتب مُصنَع من قشرة من خشب الأبنوس، وخشب الماهوجاني المطعم بقطع البرونز والذهب والجلد
- الارتفاع: 90 سم؛ العرض: 240 سم؛ الاتساع: 100 سم .
يعود لـ :
- الملك فؤاد الأول- ملك مصر .
- الملك فاروق- ملك مصر .
يحتوي هذا المكتب النادر الرائع- والذي تم تصنيعه من خشب الماهوجاني المغطى بقشرة من الأبنوس في أشهر ورشات التصنيع الانجليزية المملوكة لكل من كوب وكولينسون- على أحد عشر درجاً في واجهة المكتب.

أما عن كافة الأوجه، فقد تم تزيينها بالبرونز المحفور والمموه بالذهب، وبأشكال من أوراق الأشجار الملتفة وبالتاج الملكي الذي كان حينئذ تاجاً للمملكة المصرية منذ عام 1922 حين اعتلى السلطان فؤاد العرش، والذي أصبح فيما بعد ملك مصر، تحت اسم فؤاد الأول.

استُند في تصميم هذا المكتب علي طراز لويس السادس عشر حيث يعكس فخامة وصقل الأثاث في المنازل الملكية بما في ذلك قصر عابدين وروعة محكمة القاهرة حتى سقوطها عام 1953.
في عام 1954، مجموعات رائعة من الطوابع والعملات، ومجسمات من تصميم فابرجيه ومجوهرات،لكن المجوهرات تم بيعها بواسطة دار سوثبي للمزادات بقصر القبة وتم بيع معظم الأثاث أيضا خلال تلك الفترة .

في عام 1956، عبر مكتبنا الطريق إلى أوروبا حيث بقي هناك حتى الآن بتكلفة 40،000 /60،000€ .

كوب وكولينسون هو مصنع إنجليزي شهير جدا من أواخر القرن التاسع عشر وذلك لجودة أثاثه الرائع المستوحي من الأثاث الملكي الفرنسي في القرن الثامن عشر وخصوصا في عهد لويس السادس عشر.

Les enchères s’envolent à Drouot pour le portrait du duc de Montpensier et le service en porcelaine de Sèvres du château de Randan.

Citation

La vente historique – dont le catalogue était rédigé par l’expert spécialiste des Orléans : Monsieur Xavier Dufestel – s’est déroulée à Drouot Paris ce vendredi 13 juin 2014 et a de nouveau réservé d’exceptionnelles batailles d’enchères.

Ainsi, 43 750 € étaient déboursés par une personnalité du Gotha pour le portrait historique du prince Antoine d’Orléans, duc de Montpensier, commandé en 1846 par le roi Louis-Philippe au peintre Franz Xaver Winterhalter et à son atelier pour le ministre du bey de Tunis, Sidi Mahmoud Ben Ayed.

Quant aux 94 pièces en porcelaine de Sèvres commandées par le roi Louis-Philippe pour le château de Randan, elles étaient en partie préemptées par l’Etat français pour le domaine royal de Randan et totalisaient un résultat sans précédent : 104 500 €.               Pour mémoire, 106 pièces du même service, et d’égale importance, furent adjugées sur le marché de l’art il y a moins de deux ans pour la somme de 20 312 € (29-30 nov. 2012, sale 2601 : http://www.christies.com/lotfinder/LotDetailsPrintable.aspx?intObjectID=5620543).

Service du château de Randan adjugé : 104 500 € avec l’expertise de M. Xavier Dufestel

Les assiettes commandées en 1846 à la manufacture de Sèvres par le roi Louis-Philippe pour le pavillon de Breteuil, situé dans le parc du château de Saint-Cloud, trouvaient preneur à 3 750 € la paire.

Les quatre dessous de bouteilles du roi Louis-Philippe, en métal argenté par Charles Christofle, partirent pour un total de : 1 875 €.

Une bouteille au monogramme d’Henri d’Orléans, duc d’Aumale, atteignait : 1 250 €.

Le portrait du roi Louis XIV de l’atelier de Hyacinthe Rigaud était adjugé : 5 375 €.

Le bracelet orné d’une miniature représentant le prince de Joinville enfant était remporté pour : 4 000 €.

Le sceau du prince Antoine d’Orléans, duc de Montpensier, atteignait 2 750 € et celui du prince impérial : 3 500 €.

Une melonnière en porcelaine de Sèvres du service de l’empereur Napoléon III culminait à : 3 375 €.

Le service à thé et à café en argent par Odiot et Prévost (1894-1906), provenant de la duchesse de Guise et de feu Madame la comtesse de Paris (1911-2003), produisait : 10 625 €.

La tapisserie bruxelloise du début du XVIIe siècle représentant Le Rêve de Decius Mus, d’après Pierre-Paul Rubens et provenant des collections d’Alexandre-François de La Rochefoucauld, était adjugée à : 13750 €.

Le bureau du roi Fouad Ier d’Egypte était acquis pour la somme de : 88 750 €

Le portrait de l’impératrice Maria-Féodorovna de Russie, d’après Alexandre Roslin, était prisé à : 7 500 €.

  Consultez le catalogue de la vente :

www.EstimArt.fr

4, rue de la Paix

75002 Paris

 

 Le bureau du roi Fouad Ier d’Egypte, adjugé : 88 750 €.

Pour toute information ou inclure des œuvres dans une future vente, contactez : M. Xavier Dufestel, expert, 4 rue de la Paix 75002 Paris, tel. +33 (0)1 42 60 59 39.

 

 

Dimanche 28 septembre 2014, hôtel des ventes d’Auvers sur Oise, commissaire-priseur: Maître Le Calvez, expert: Xavier Dufestel.

Citation

 

Exceptionnel portrait en miniature, vers 1815-1817, de Madame Royale, duchesse d'Angoulème, fille du roi Louis XVI. attrib. à André Léon Larue dit "Mansion". Hôtel des ventes d'Auvers sur Oise, commissaire-priseur: Maître Le Calvez, expert: Xavier Dufestel. Pour toute information contactez M. Dufestel: +33(0)1.42.60.59.39

Portrait de Madame Royale, Duchesse d’Angoulême, fille du roi Louis XVI ( A. L. LARUE dit « MANSION  attrib. à )
Très beau et rare portrait inédit de Madame Royale qui peut être daté vers 1815-1817, peu après son retour en France.figurée en buste de trois-quarts à gauche, vêtue de bleu et blanc, coiffée d’un turban bleu,de plumes blanches et d’un diadème de perles et de rubis porté en bandeau.

Ht. : 6,6 cm ; L. : 5,1 cm

Aquarelle et gouache sur ivoire.

Est. : 1800 / 2000 €

Très beau et rare portrait inédit de Madame Royale qui peut être daté vers 1815- 1817, peu après son retour en France.
Au regard d’un portrait en miniature de l’impératrice des Français, Marie-Louise, exécuté en 1812 par Léon André Larue, dit « Mansion » et conservé par The Walters Museum of Art de Baltimore (Inv. 38.2 : http://art.thewalters.org/detail/14232/empress-marie-louise/), sur lequel on retrouve une composition très proche de notre portrait, tant au niveau du cadrage que de la posture du modèle, il est permis d’attribuer l’exécution de notre portrait en miniature de la duchesse d’Angoulême à Léon André Larue dit « Mansion ». La grande qualité et la finesse d’exécution de notre miniature ne font que renforcer cette hypothèse.
Certes la technique employée sur chacun des deux portraits est différente, celui de Baltimore est peint sur cuivre tandis que notre miniature est peinte à l’aquarelle, avec des rehauts de gouache, sur ivoire, c’est ce qui explique la différence de rendu entre les deux œuvres, mais on sait que Mansion pratiqua ces deux techniques, par conséquent elles ne sont pas un argument en défaveur de notre attribution.

Marie Thérèse Charlotte de France (1778-1851), duchesse d’Angoulême et fille du roi Louis XVI, est plus connue sous le nom de « Madame Royale ».
Elle vécut son enfance au château de Versailles avant de connaître les affres de la Révolution française dont elle fut la seule survivante des enfants royaux. En 1799, elle épousa son cousin, Louis de France, duc d’Angoulême. Après le retour sur le trône de France de son oncle, le roi Louis XVIII, en 1814, elle rentra à Paris avec le statut de dauphine de France. Lors de l’abdication de son beau-père, Charles X, en 1830, elle ne fut « reine de France » que quelques minutes, juste le temps nécessaire pour que son mari signe à son tour son acte d’abdication au profit de son neveu, Henri de France duc de Bordeaux et comte de Chambord.
Elle décéda, en exil à Frohsdorf (Autriche), à l’âge de soixante-treize ans.

André-Léon Larue, dit « Mansion », fut un peintre en miniature sur ivoire et en émail, il fut l’élève de son père, Jacques Larue et du célèbre peintre en miniature, Jean-Baptiste Isabey. Dès 1808, il exposa au Salon et sous la Restauration, il travailla à la manufacture de Sèvres.
Il séjourna à plusieurs reprises en Angleterre où il exposa à la Royal Academy. Mansion fut l’un des meilleurs peintres en miniature français de la première moitié du XIXe siècle.

Nombre d’œuvres de l’artiste sont conservées dans des musées comme le musée du Louvre (RF 231) et le musée Antoine-Lécuyer de Saint Quentin, la Wallace collection de Londres, le Museum Briner und Kern de Winterthur (Suisse), le Cincinnati Museum (USA), le Nelson-Atkins Museum de Kansas City (USA) ou encore The Walters Museum of Art de Baltimore (USA).

Notice d’expertise rédigée par : Xavier Dufestel, 4 rue de la Paix 75002 Paris.

Tel. +33 (0)1.42.60.59.39

 

 La Gazette Drouot, édition du vendredi 19 septembre 2014.

VENTE HISTORIQUE EN PREPARATION, DROUOT PARIS, VENDREDI 5 DECEMBRE 2014, 14h, SALLE 4, expert : Xavier Dufestel, tel. : 01.42.60.59.39, commissaire-priseur : Maître Olivier Collin du Bocage. Clôture du catalogue le 10 novembre 2014.

Citation

Louis Philippe Albert d'Orléans (1838-1894), comte de Paris et petit-fils de Louis-Philippe Ier roi des Français, par Franz Xaver Winterhalter, esquisse préparatoire à l'huile sur toile (27,4x19,4 cm sans cadre / 46x38 cm avec cadre), circa 1841-1842, provenance : collection de la reine Amélie de Portugal, née princesse d'Orléans. Marque des collections de la souveraine sur le cadre.

Importante vente en préparation : archives de Marie Amélie de Bourbon reine des Français (documents inédits ayant trait au pillage des Tuileries en février 1848 et aux restitutions…), correspondances de la duchesse de Vendôme et des Orléans, souvenirs de Madame Adélaïde (service en porcelaine) et du château de Randan (aquarelle), ensemble de souvenirs royaux provenant de Philippe VIII duc d’Orléans et des collections de son administrateur de fortune : Paul François Bézine (bijoux, photographies et documents inédits notamment sur la vente de la forêt d’Eu), souvenirs de Louis Philippe Albert comte de Paris et d’Isabelle d’Orléans-Bourbon, infante d’Espagne et comtesse de Paris, éléments de mobilier, aquarelle par Robins…album du château de Neuilly ayant appartenu à la reine Marie Amélie, exceptionnel journal manuscrit (1860) du prince Gaston d’Orléans, comte d’Eu, au Maroc espagnol en Afrique du Nord…souvenirs du Prince impérial…

Ensemble de souvenirs des Orléans et du domaine royal de Randan provenant de l’inspecteur des Forêts d’Auvergne de Madame Adélaïde et des ducs de Montpensier, Alexandre Tardif et sa descendance. (1ère partie décembre 2014, 2nde partie juin 2015)

Oeil en miniature de la reine Louise des Belges, des collections de la reine Marie-Amélie puis du prince de Joinville.

Provenant des appartements du duc et de la duchesse de Nemours au château d’Eu, les portraits du prince Léopold de Belgique, futur roi Léopold II, et du prince Philippe de Belgique, comte de Flandre, par F. X. Winterhalter, ancienne collection du prince Louis d’Orléans duc de Nemours, puis par descendance jusqu’aux actuels propriétaires.

Détails du portrait du prince Philippe de Belgique, comte de Flandre, peint par Franz Xaver Winterhalter en 1843, provenant des appartements du duc et de la duchesse de Nemours au château d’Eu (n° Inv. 6218 des collections du roi Louis-Philippe au château d’Eu, marque des collections de Louis d’Orléans, duc de Nemours)

Pour tout renseignement complémentaire ou inclure des lots (peintures, miniatures, argenterie, porcelaine, manuscrits, livres et objets d’art, meubles et bijoux historiques) dans cette vente, contactez Xavier Dufestel, expert, au 01.42.60.59.39.

 

Clôture du catalogue le 10 novembre 2014.

Toute l’année, une sélection des objets, qui nous sont confiés à la vente aux enchères ou de gré à gré, est présentée dans nos bureaux situés rue de la Paix. N’hésitez pas à nous contacter au 01.42.60.59.39, nous demeurons à votre disposition pour vous les présenter.

 

VENTE HISTORIQUE le 5 décembre 2014, 14h, salle 4, Drouot Paris, pour toute information contactez l’expert de la vente : Xavier Dufestel – tel. 01.42.60.59.39

Citation

 

LA GAZETTE DROUOT – Édition du 28 novembre 2014

Vente historique en préparation – Drouot Paris 18 juin 2015 – clôture du catalogue le 15 mai, pour toute information contactez l’expert, M. Xavier Dufestel, tel. +33.(0)1.42.60.59.39 – 4 rue de la Paix 75002 Paris – info@estimart.fr

Citation

 

Horace Vernet : le roi Louis-Philippe et ses fils sortant du château de Versailles, le 10 juin 1837, jour de l'inauguration des Galeries historiques dédiées "A toutes les gloires de la France". Aquarelle, avec rehauts de gouache, signée en bas à gauche. Modello préparatoire au célèbre tableau d'Horace Vernet exécuté en 1846 et conservé au musée national du château de Versailles. Oeuvre inédite et exceptionnelle présentée pour la première fois à la vente aux enchères publiques. Provenance : -conservée dans la descendance du roi Louis-Philippe.

 Édition de la Gazette Drouot du vendredi 27 février 2015.

La tabatière de Napoléon Ier en vente à Drouot, le 19 juin 2015, expert : Xavier Dufestel – 01.42.60.59.39

Citation

Consultez le catalogue de la vente historique du 19 juin 2015 sur : www.estimart.fr

Exposition publique à Drouot Paris, rue Drouot, Salle 4 :

jeudi 18 juin (11h-20h) & vendredi 19 juin 2015 (11h-12h)

Vente publique le vendredi 19 juin 2015 à 14h, salle 4.

Pour toute information, contactez l’expert de la vente :

M. Xavier Dufestel – tel. +33 (0)1.42.60.59.39 – 4 rue de la Paix – 75002 Paris