Christie’s Paris, 1er avril 2014, lot. 59 : beau et rare tableau historique par Philippoteaux provenant du Cabinet de Travail des Ministres du roi Louis-Philippe au château d’Eu puis des collections de la duchesse de Windsor. Adjugé: 21 250 €. Pour tout renseignement, contact expert : Xavier Dufestel +33 (0)6.62.23.96.50

Henri Félix Emmanuel Philippoteaux (1815-1884), d’après Louis de Carmontelle. La marquise de Pons, le chevalier de Durfort et monsieur de Marguerie.

Huile sur toile

58 x 63 cm.

Provenance :

-          Château d’Eu (1839-1848), Cabinet de Travail de l’Aile des Ministres de Louis-Philippe Ier, roi des Français.

-          Collections de la reine Marie-Amélie au château de Claremont (cité à l’inventaire des Objets attribués gratuitement à Sa Majesté la Reine par décision de Messrs les Exécuteurs Testamentaires du Roi en date du 4 Février 1857).

-          Puis collections de Wallis Simpson (1896-1986), duchesse de Windsor, qui l’offrit à la famille des actuels propriétaires.

Porte au dos sur la toile le numéro d’inventaire 3911 surmonté du monogramme LP, la marque EU sous couronne et l’inscription : Mme la Marquise de Pons, dame de Madame, Comtesse de Provence./ Mr le Cher de Durfort Ier Gentilhomme de la chambre de Monseigneur le Duc d’Orléans./ Mr de Marguerie./ par M. Philippoteaux en 1839.

Présence sur le châssis d’une étiquette portant l’inscription manuscrite : Salon côté rue au dessous du tableau..(?)

La marquise est figurée sur la gauche de la toile, assise et de profil tournée vers la droite tenant un livre à la main, tandis que le chevalier de Durfort et monsieur de Marguerie se tiennent debout face à elle, de profil tournés vers la gauche, accompagnés d’un épagneul.

Ce portrait collectif fut exécuté en 1839 par un des principaux peintres officiels du règne de Louis-Philippe Ier, Henri Félix Emmanuel Philippoteaux, d’après une version originale peinte vers 1760-1765 par Louis de Carmontelle, actuellement non localisée sinon disparue, il figure en plein air trois personnages incontournables de l’entourage de la Maison d’Orléans au XVIIIe siècle, dont Madame de Pons, née Anne Claudine de Mayneaud de la Tour, épouse du gouverneur du duc de Chartres futur Philippe Egalité, Emmanuel de Pons Saint-Maurice, grâce à qui Carmontelle entra au service des Orléans et fut nommé lecteur du duc de Chartres.

Comme l’atteste le Journal des commandes et acquisitions des peintures, sculptures et gravures (1831-1848) du Garde-Meuble Royal, à la date du 2 novembre 1839, le présent tableau fit partie d’une commande passée par le roi Louis-Philippe à Henri Félix Emmanuel Philippoteaux de quatre peintures (n° 3911 et 3888-3890), d’après Louis de Carmontelle, destinées à orner le Cabinet de Travail des Ministres du souverain au château d’Eu dont le décor a aujourd’hui totalement disparu. (Fig. 1)

Des quinze tableaux qui décoraient cette pièce, à l’exception de ce portrait par Philippoteaux que nous redécouvrons aujourd’hui dans une collection privée, seuls quatre d’entre eux sont localisés à ce jour et conservés dans des musées (Musée du Louvre, Musée Condé à Chantilly et Musée d’Annecy).

Par son sujet et sa qualité d’exécution, ce portrait collectif témoigne non seulement de l’art d’un des plus éminents portraitistes de la cour des Orléans au XVIIIe siècle, Louis de Carmontelle, mais aussi des talents d’Henri Félix Emmanuel Philippoteaux, dont on connaît peu d’œuvres figurant des sujets du XVIIIe siècle français, tant le roi Louis-Philippe semble avoir eu l’exclusivité de ce genre de commandes pour l’Aile des Ministres du château d’Eu, sa résidence préférée.

Est. 4000 / 6000€

(adjugé: 21 250 € frais acheteur compris)

Henri Félix Emmanuel Philippoteaux (1815-1884)

Elève de Léon Cogniet à l’Ecole des Beaux-arts, il exposa au Salon de Paris dès 1833, figurant parmi les peintres officiels de la cour du roi Louis-Philippe Ier, dont il eut les faveurs dès les premières années de la Monarchie de Juillet, Philippoteaux exécuta nombre de commandes du souverain tant pour illustrer la conquête de l’Algérie que pour les galeries historiques du musée de l’Histoire de France créées par le roi des Français au château de Versailles.

Œuvres en rapport :

Trois portraits individuels à l’aquarelle représentant la marquise de Pons, le chevalier de Durfort et monsieur de Marguerie par Louis de Carmontelle (Collections de la famille d’Orléans, n° Inv. M. 21, 24 & 25).

Deux portraits individuels aquarellés et gouachés figurant le chevalier Louis-Philippe de Durfort et Mme la comtesse de Pons par Louis de Carmontelle (Musée Condé à Chantilly, n° Inv. CAR 66 & CAR 94).

Notice d’expertise rédigée par Xavier Dufestel, expert spécialiste des Orléans, pour la maison de ventes Christie’s.

Exposition publique : les 28, 29 et 31 mars 2014 de 10h à 18h

9 avenue Matignon 75008 Paris

ou sur rendez-vous, contactez Xavier Dufestel, +33 (0)6.62.23.96.50

Date de la vente : 1er avril 2014 à 15h. (Tableaux anciens et du XIXe siècle, vente 3586)

Fig. 1 : Emplacement des tableaux dans le Cabinet de Travail des Ministres du roi Louis-Philippe au château d’Eu (1839-1848). DR.ADMN39DD2

 

Les commentaires sont fermés.